MENU

COvid-19

Jeune compagnie montréalaise fondée en juillet 2020, mamé est un bébé du confinement qui propose des vêtements réconfortants conçus soigneusement à la main!

Mamé, c’est un peu parti de rien. D’une couverture pour passer le temps entre colocs, à une collection hivernale bien organisée, les jours ont filé sans que quiconque s’en rende compte.

Toutes ces nuits passées à regarder des tutoriels YouTube de dames au Colorado ont finalement porté fruit : le 21 juillet, les deux créatrices lançaient virtuellement leur entreprise avec des vêtements légers et accessibles. Le 25 octobre, c’était déjà la collection d’hiver qui sortait, une collection beaucoup plus travaillée, réfléchie, mais toujours fidèle aux images de mamé.

À l’image de la réalité montréalaise, mamé se veut une entreprise inclusive où tout le monde trouve son bonheur. Non genrée et ouverte à tous les types de corps, mamé c’est la promesse d’un monde meilleur, plein de douceur tricotée.

22 ans et bachelière en cinéma, Magalie est passionnée du stylisme et affectionne particulièrement les chiens. Elle travaille souvent sur des projets en tant que directrice artistique ou styliste et connaît donc par cœur les politiques de retour de tous les magasins sur l’île de Montréal. C’est elle qui dessine les vêtements de mamé en plus d’aider à leur confection.

Pour nous, la beauté d’un produit réside dans l’amour qui a été alloué à sa fabrication. Nous prenons alors le temps de construire chacune de vos commandes à la main et avec soin

Avec ses couleurs éclatantes et ses textures audacieuses, mamé ne passe pas inaperçue. Après seulement quelques mois d’activité, plusieurs collaborations ont vu le jour avec des artistes de l’industrie musicale et de la mode.
Depuis, les projets se multiplient et les deux créatrices travaillent fort à faire passer des messages à travers leur art.

Notre histoire en vidéo.

Notre vie est si chargée et notre esprit si encombré que les moments où on s’assoit pour faire du crochet, ce sont les moments où on décroche pour vrai.

22 ans et bachelière en journalisme, Mélanie vit au rythme de pièces de théâtre, de podcasts politiques et de poèmes gribouillés dans le coin d’un cahier. Touche-à-tout, elle ne peut se satisfaire d’un seul projet et cherche toujours à apprendre de nouvelles choses. C’est elle qui épluche internet en recherche d’inspirations pour construire les patrons de chaque morceau. Elle aide par la suite à la confection.

L’objectif de mamé est de ramener le crochet au goût du jour en alliant vintage et mode d’aujourd’hui, comme le démontre bien son fameux bucket hat.

Pour nous, la beauté est présente partout, il suffit de savoir la regarder.

Le futur de la mode éthique c’est le slow fashion, c’est acheter local des produits qui respectent l’environnement et c’est du travail équitable.

« Je pense que ce qu’il faut comprendre dans le non genré de notre entreprise, c’est pas qu’on fait des vêtements qui ont l’air ni féminin, ni masculin, mais c’est qu’on ne dit pas ''ça c’est pour les hommes et ça c’est pour les femmes''. […] »

Sneak peak de notre toute première collection.

Le lila est devenu la couleur principale de mamé, car c’est une couleur plutôt sous-estimée qui est à la fois neutre et non-connotée, mais tout de même funky.

Qu’est-ce que c’est Montréal en ce moment? C’est ça. Tu peux être qui tu veux, quand tu veux. Pis on trouve ça beau.

Nous n'avons jamais cru en les subterfuges du domaine de la mode. Pour nous. Le fait de se vêtir provient d'abord d'un besoin puis après d'agir selon son propre élan de diversité.

Nous sommes la douceur. Nous sommes l'amour. Nous sommes une révolution. Nous sommes la douceur. Nous sommes l'amour. Nous sommes une révolution.